d | f | i |

Conférence des évêques suisses CES

 


Collecte 2016/2017   

La mission de Catholica Unio consiste à veiller aux intérêts des Églises orientales catholiques et non-catholiques et à œuvrer en faveur de leur rapprochement. Nous soutenons des projets caritatifs et pastoraux des Églises situées dans les pays du Proche Orient, en Europe de l´Est et en Inde, tout en nous engageant, à l´aide de bourses d´étude, en faveur des vocations indigènes.

Les poumons de l’Église
Début octobre, l’église de Villars-sur-Glâne célébrait son centenaire. L´invité d’honneur de cette fête n’était autre que Nicolas Antiba, l’archevêque grec-catholique melkite de Bosra, Hauran et Jabal al-Arab. À cette occasion, il a rappelé que l’Église avait besoin de ses deux poumons – celui de l’Ouest comme celui de l’Est – pour pouvoir répandre le souffle du Saint-Esprit.

Les chrétiennes et chrétiens vivant en zones de crise sont de véritables témoins exemplaires de la fidélité, de la foi et de l’amour du prochain. Leur confiance en Dieu leur donne la force et le courage nécessaires pour rapporter les événements.

Le pape François, à l’occasion de sa visite cette année au siège du Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies, à Rome, mettait en garde contre les discours abstraits au sujet de « la faim ». D´après lui, il faut davantage associer cette problématique à des visages humains. « Lorsque les visages et les histoires sont perdues de vue, les vies (les individus) commencent à devenir des chiffres, et ainsi progressivement nous courons le risque de bureaucratiser la souffrance des autres. »

De petits gestes
De petits gestes de miséricorde suffisent déjà à déclencher une révolution, le pape François en est convaincu. Il ne s’agit pas de réaliser des « gestes surhumains », a-t-il déclaré à l´occasion de l’Audience générale du 12 octobre, sur la Place Saint-Pierre. Jésus nous montre un chemin très simple. Pour lui, il s´agissait des gestes du quotidien. À chaque fois que nous donnons à manger à un affamé, que nous vêtons une personne nue ou que nous consolons les affligés, c´est à Jésus que nous le faisons. « Je suis convaincu qu’à travers ces simples gestes quotidiens, nous pouvons accomplir une véritable révolution culturelle. » Pour lui, la miséricorde n’est pas réservée à des moments particuliers, mais embrasse toute notre existence quotidienne.

Une grande signification
Nous saisissons cette occasion pour vous présenter des projets que nous souhaitons continuer de soutenir via la Collecte d’automne.

- À Damas, deux sœurs libanaises de l’ordre « Notre-Dame du Bon Service » nourrissent tous les jours entre 50 et 100 personnes et donnent du travail aux femmes. Leur présence confère un réconfort aux personnes déplacées et leur insuffle du courage. Nous souhaitons encourager ces sœurs et leur apporter notre soutien.

- En Syrie, passer sa maturité n’est pas simple aujourd’hui. Pourtant, les élèves et les enseignants ne manquent pas de motivation. Mais de nombreuses écoles sont soit fermées, soit détruites. Le chemin de l’école n’est plus sûr. Souvent, les moyens de transport n’existent plus, sans compter que les parents manquent d’argent. À Khabab, l’évêque melkite est parvenu à créer les conditions permettant à 90 adolescents de passer, à la fin de cette année scolaire, leur « Baccalauréat » (sciences humaines et naturelles). Pour cela, il a gagné huit enseignants expérimentés qui élaborent avec leurs élèves les supports de cours nécessaires et les accompagnent jusqu’à leur examen de diplôme. La joie des jeunes était à son comble lorsqu’ils ont appris que nous leur accordions un financement.

- Les catéchistes en devenir sont préparés à leur mission future, à Al-Minya (Égypte), dans le cadre de six séminaires d’été consécutifs. Les coûts sont répartis à hauteur d’un tiers chacun par l’évêché, la paroisse et les participants. Nous endossons une partie des frais pour que les cours puissent tout de même avoir lieu si l’argent venait à manquer.

- Les « Sisters of the Holy Family » à Lviv, en Ukraine, ont pu rénover leur couvent de Tchortkiv. Grâce à notre soutien, elles ont aménagé des salles destinées au catéchisme et au travail des jeunes. Plus de 600 enfants et adolescents en ont déjà profité.

- L’Église grecque-catholique ukrainienne d’Ivano-Frankivsk a ouvert, en automne 2014, le « centre de médecine ambulatoire St. Lukas ». Les personnes dans le besoin, défavorisées socialement ou déplacées ainsi que les séminaristes peuvent y béné- ficier de consultations et de traitement. Nous soutenons l’achat d’appareils médicaux. L’aide apportée dans l’est de l’Ukraine se poursuit aussi, car les habitants de cette région ont besoin de nourriture, de vêtements et de médicaments.

Honoraires de messe précieux
Nous souhaitons absolument attirer votre attention sur l´importance des honoraires de messe et vous demander d´apporter votre soutien, car cette initiative passe souvent à l’arrière-plan au vu de l’indigence et de la détresse. Les prêtres des Églises orientales ne reçoivent souvent qu´un maigre salaire. Certains d´entre eux sont mariés, nombreux vivent dans des conditions très modestes. Les honoraires de messe représentent par conséquent un complément non seulement précieux, mais parfois vital.

- L’évêque égyptien Botros Fahim nous écrit : « Un grand merci de votre générosité et de votre collaboration. Notre diocèse compte 60 prêtres. Ils gardent leur courage et leur foi pour le bien-être de la population pauvre, malgré leurs conditions de vie difficiles. Je serais heureux de vous accueillir à El-Minya. Vous pourrez voir de vos propres yeux à quoi ressemble la situation. »

- Chucrallah Nabil Hage, l´archevêque maronite de Tyr, dans le sud du Liban, écrit pour sa part : « Que cette année encore, le Seigneur accorde sa grâce à nos bien- faiteurs. Nous les intégrons tous les jours dans nos prières. Que le Seigneur protège la Suisse et ses habitants, qu’ils puissent continuer à vivre dans la paix et l´unité. »

- Nous apprenons par ailleurs des Missionnaires de Saint-Paul que leur communauté à Harissa, au Liban, recense actuellement 24 membres. Parmi eux, cinq postulants, deux novices et de quatre jeunes frères qui fréquentent le Grand Séminaire.

Nous souhaitons les soutenir tous, ainsi que les autres partenaires de projet, et leur témoigner notre solidarité par la prière, mais aussi en leur accordant une aide matérielle concrète. Une aide que nous pouvons leur apporter grâce à vous, à votre participation et à vos dons. Merci !

Compte postale 60-16633-7


Seitenanfang
Mardi, 11. Décembre 2018, 13:10 Uhr